Le chrétien et le port du foulard

Publié dans Le chrétien au quotidien

Voici quelques raisons pour lesquelles certaines sœurs se couvrent la tête et d'autres ne le font pas :

01. Différences dans leur connaissance de Dieu
02. Différences dans la consécration
03. Différences dans la sainteté

04. Différences de cultures
05. Différences dans les réglages
06. Différences dans l'environnement

07. Différences climatiques
08. Différences de temps
09. Différences en matière d'éthique

10. Différences d'obéissance
11. Différences dans le fait d'être sous l'autorité
12. Différences dans le fait de se rendre facile à diriger, etc.

L'apôtre Paul dit clairement que le foulard sur la tête d'une femme pendant le culte est un signe qu'une femme est sous autorité. Certains disent qu'une femme couvre ses cheveux longs.

Non. Ses longs cheveux sont sa gloire, tandis que le foulard est un signe qu'elle est sous autorité devant les armées du ciel, devant les armées des ténèbres et devant les hommes.

Ainsi, son foulard dénote l'autorité tandis que ses longs cheveux dénotent la gloire.

La question des dames qui se couvrent la tête pendant le culte est expliquée avec compétence par l'apôtre Paul dans 1 Corinthiens 11:1-16.

Il dit : "Je te loue de te souvenir de moi en tout et de t'attacher aux traditions comme je te les ai transmises" (Verset 2). Le port du foulard dans les réunions prophétiques, de culte et de prière est une tradition chrétienne nécessaire et indispensable. Il peut ne pas suivre la météo, le climat, l'éducation ou la rationalisation.

"Mais je veux que vous réalisiez que le chef de tout homme est le Christ, et que le chef de la femme est l'homme, et que le chef du Christ est Dieu" (Verset 3). Porter un foulard pour la dame et ne rien porter pour l'homme, c'est donc reconnaître cet ordre et s'y conformer.

"Tout homme qui prie ou prophétise la tête couverte déshonore sa tête. Mais toute femme qui prie ou prophétise avec la tête découverte déshonore son hea - c'est la même chose que de se faire raser la tête" (versets 4 et 5). C'est une question d'honneur ou de déshonneur.

"Car si une femme ne se couvre pas la tête, autant lui couper les cheveux ; mais si c'est une honte pour une femme de se faire couper les cheveux ou se raser la tête, alors elle devrait se couvrir la tête. L'homme ne doit pas se couvrir la tête, car il est l'image et la gloire de Dieu ; mais la femme est la gloire de l'homme" (versets 6 et 7). C'est une question de grâce ou de disgrâce devant les hommes, les armées des ténèbres et les anges.

"Car l'homme ne vient pas de la femme, mais de la femme de l'homme ; l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme" (versets 8 et 9). C'est une question d'ordre divin et de hiérarchie.

"C'est pour cette raison qu'une femme doit avoir autorité sur sa propre tête, à cause des anges"(Verset 10). Le foulard est un signe de l'autorité de la femme. Ce signe lui donne du respect devant les anges de Dieu. Ce signe éloigne les anges de Satan d'elle. Ce panneau dit à tous les hommes qu'elle est sous l'autorité.

"Néanmoins, dans le Seigneur, la femme n'est pas indépendante de l'homme, et l'homme n'est pas indépendant de la femme. Car, de même que la femme est venue de l'homme, de même l'homme est né de la femme. Mais tout vient de Dieu " (versets 11 et 12). L'homme sans couverture, la femme avec la couverture est un signe qu'ils ne sont pas indépendants de Dieu. Quand on dépend désespérément de quelqu'un, on lui obéit absolument.

"Jugez par vous-mêmes : La nature même des choses ne vous enseigne-t-elle pas que si un homme a les cheveux longs, c'est une honte pour lui, mais que si une femme a les cheveux longs, c'est sa gloire ? Car les cheveux longs lui sont donnés en guise de couverture" (versets 13-15). Même la nature l'exige. Notre monde moderne dénature tout et naturalise les choses contre nature. Dans notre génération actuelle, nous vivons une dénaturation de la plupart des choses naturelles.

Votre fils, John, peut vous souhaiter au revoir le matin alors qu'il va à l'école, pour revenir le soir et vous choquer en disant : "Maman et papa, je ne suis plus John. Je ne suis plus un garçon. Je suis maintenant une fille et, à partir de maintenant, appelle-moi Jane !" Ils les appellent les droits des transgenres LGBT.

L'apôtre Paul écrivait sur les foulards et les couvertures au milieu des arguments, des oppositions et des disputes. Beaucoup de gens et de frères n'acceptaient pas son enseignement. C'est pourquoi il conclut son traité en disant : "Si quelqu'un veut se disputer à ce sujet, nous n'avons pas d'autre pratique - pas plus que les églises de Dieu" (verset 16).

Nous chrétiens, nous sommes une sous-culture au sein d'une culture plus large. En d'autres termes, nous sommes des étrangers dans ce monde. Alors, soyons DANS le monde tel que nous sommes, mais ne soyons pas de celui-ci. Laissons le monde nous imiter, et non nous imiter le monde. Nous sommes la lumière du monde et le sel de la terre, pour l'amour de Dieu.

Enfin, ne jugez personne sur la question du foulard. Ne méprise personne parce qu'il ne les porte pas. Vous ne devriez pas non plus soutenir et spiritualiser quelqu'un parce qu'il porte le foulard. Que les Écritures jugent. Que Dieu les juge. Engagez-vous en faveur de la conscience de tous. L'apôtre termine en disant : "Au contraire, nous avons renoncé à des voies secrètes et honteuses ; nous n'utilisons pas la tromperie, nous ne déformons pas la Parole de Dieu. Au contraire, en exposant clairement la vérité, nous nous recommandons à la conscience de tous devant Dieu" (2 Corinthiens 4:2).

 

MYN, 23:06, 19-11-18, A6, LL

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Contact Info

CMCI SUD FRANCE
2 Chemin du pigeonnier de la cépière Bat D Rez de chaussé
31100 Toulouse, France

Mail : contact @cmcisudfrance.org
Bureau : +33(0)5.62.17.76.50
Mobile : +33(0)6.60.35.05.81

 

Conquête du Monde

We Support World conquest