Le Chrétien et l'angoisse

Publié dans Le chrétien au quotidien

Angoisse2

 

J’aimerais te poser une question, est-ce normale qu’un chrétien soit angoissé ? Oui est ce normale qu’un chrétien puisse être angoissé ? Est-ce une situation normale ?

As-tu déjà été angoissé ? En fait quelle est la définition de l’angoisse ?

Avoir peur de quelque chose, les incertitudes de la vie, l’insécurité, les aléas de la vie et la peur de ne pas bien faire. Le dictionnaire appelle cela une inquiétude profonde.

Maintenant que tu as une définition de l’angoisse, permets-moi de te poser à nouveau la question. As-tu déjà été angoissé ? Es-tu angoissé ? Comment fais-tu quand tu es angoissé ou bien comment as-tu fais quand tu étais angoissé ? Comment as-tu fais pour sortir de l’angoisse ?

Le monde est angoissé, le monde est stressé le monde a peur, c’est l’insécurité partout.

Certains ont peur de sortir de leur maison, parce qu’ils voient la foule et qu’ils sont paniqués.

Certains ont peur d’emprunter les voies rapides et les autoroutes, parce qu’il y a tellement de voiture qui passent à vive allure, et alors ils sont tremblant, ils ont peur, ils sont stressés, c’est l’angoisse.

Certains ont peur de se réveiller parce qu’ils ne savent pas ce qu’il adviendra demain : c’est l’angoisse.

Certains ont peur de perdre leur travail, ils ont peur d’être renvoyés, ils ont peur que le patron leur donne une lettre de licenciement : c’est l’angoisse.

L’angoisse est un sentiment, un état d’âme dans lequel, la personne qui est dans l’angoisse, qui vit l’angoisse comme un cauchemar est dans le désespoir, est dans la détresse, est dans la tristesse profonde.

Un désespoir, une tristesse, une détresse profonde qui produit ce que l’on appelle scientifiquement la dépression. La personne qui vit l’angoisse est déprimée, elle n’a plus la joie de vivre, elle n’a plus le  gout de vivre. Elle est choquée, la vie n’a plus de goût, sa vie n’a plus de goût. Alors quand elle est dans cet état, ce qui arrive dans le pays, ce qui arrive sur le continent, ce qui arrive partout sur la terre est que l’homme veut se suicider, il veut en finir avec sa vie, il veut en finir avec ce qu’il a encore de plus précieux, son être : ceci n’est que le fruit de l’angoisse.

As-tu déjà eu un jour dans ta vie de telles pensées de suicide? Laisse-moi te dire que c’est l’angoisse qui en a été la cause principale !

As-tu un jour voulu tout arrêter, en t’exclamant « j’arrête tout ! » ? C’est la résultante de la détresse, de la tristesse qui t’y a amené, c’est la résultante de la peur.

Dans le fil des temps et au cours des années, les hommes ont été angoissés, ils ont été tristes. Et toi qui te dis chrétien, la question  que tu dois te poser est la suivant : Jésus qui est mon modèle et le modèle en toute chose, a-t-il lui aussi un  jour été angoissé, a-t-il été triste ? Je te pose la question : Jésus a-t-il été triste ? A-t-il été angoissé ? A-t-il été dans la détresse ? C’est une question.

Tous les hommes, oui tous les hommes, quels qu’ils soient vont un jour confronter l’angoisse, vont un jour confronter la tristesse, vont un jour confronter la détresse. Mais, la question est la suivante : qu’est-ce qu’ils vont faire dans cet état de tristesse, de détresse, d’angoisse, dans cet état que les hommes appellent la dépression?

Quel est le secret pour sortir de la dépression ? Quelle est la solution à la dépression, la solution à l’angoisse, la solution à la tristesse ? L’angoisse est un sentiment qui produit le froid intérieur et qui provoque des douleurs. Tu es angoissé et tu as froid, malgré le chauffage, le manteau, le pull et la chaleur qu’il peut faire tu as tout de même froid parce qu’à l’intérieur de toi-même tu as peur. Et quand on a peur, on tremble même si le soleil est au zénith et la température à 30° on tremble, on a peur et on panique. Cette angoisse pour certain enlève l’appétit, non seulement le gout de vivre, le gout de manger de se ravitailler de se nourrir. L’angoisse neutralise cela et enlève cela. L’angoisse neutralise tes capacités de réflexion, tes capacités à te projeter dans une vision dans un avenir. Oui l’angoisse enlève la vision. L’angoisse tue la vision. L’angoisse assassine les projets. L’angoisse fait en sorte que tu ne puisses plus te projeter tu ne puisse plus espérer. Tu commences à t’enfoncer davantage et plus tu t’isoles, plus l’angoisse grandit, te domine et t’écrase avec un seul objectif, c’est que tu en finisses avec ta vie. L’angoisse produit un ensemble donc de choses que nous allons voir.

Commençons d’abord par l’origine. Comme je l’ai souvent dis, chaque fois que tu te poses une question, fais une chose, reviens à l’origine, reviens à la genèse. Pour toute réponse tu commences par revenir à la genèse pour entrevoir des pistes de réponse, pour entrevoir des solutions. Ainsi donc lisons dans Génèse 32 :1-9 Jacob poursuivit son chemin ; et des anges de Dieu le rencontrèrent. En les voyant, Jacob dit : C'est le camp de Dieu ! Et il donna à ce lieu le nom de Mahanaïm. Jacob envoya devant lui des messagers à Ésaü, son frère, au pays de Séir, dans le territoire d'Édom. Il leur donna cet ordre : Voici ce que vous direz à mon seigneur Ésaü : Ainsi parle ton serviteur Jacob : J'ai séjourné chez Laban, et j'y suis resté jusqu'à présent ; j'ai des bœufs, des ânes, des brebis, des serviteurs et des servantes, et j'envoie l'annoncer à mon seigneur, pour trouver grâce à tes yeux. Les messagers revinrent auprès de Jacob, en disant : Nous sommes allés vers ton frère Ésaü ; et il marche à ta rencontre, avec quatre cents hommes. Jacob fut très effrayé, et saisi d'angoisse. Il partagea en deux camps les gens qui étaient avec lui, les brebis, les bœufs et les chameaux ; et il dit : Si Ésaü vient contre l'un des camps et le bat, le camp qui restera pourra se sauver. Jacob dit : Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Éternel, qui m’a dit : Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien !

En fait Jacob avait eu un problème avec son frère Esaü, il avait volé le droit d’ainesse, il avait volé sa bénédiction. Jacob s’en était allé chez Laban et pendant son séjour chez son oncle Laban il a eu femmes, enfants et richesses. Et le Seigneur lui a dit, lèves-toi et retourne dans ton pays parce que tu n’es pas ici chez toi. Tu étais en transit, tu étais un pèlerin, tu étais un étranger. Jacob a donc pris le chemin de retour. Et comme il se rappelait ce qui s’était passé entre lui et son frère Esaü, il a envoyé des personnes dire à son frère et ceci avec des paroles flatteuse. Allé dire à mon Seigneur, son frère était devenu son Seigneur et lui-même Jacob est devenu son serviteur. Après avoir transmis le message à Esaü, celui-ci a réuni 400 hommes pour aller à la rencontre de Jacob. Les envoyés de Jacob étant revenus ont fait leur rapport à leur Jacob. Jacob serviteur du Seigneur Esaü, votre seigneur Esaü s’est mis en route avec 400 hommes. Sur ce rapport, Jacob fut effrayé, il est entrée dans une grande détresse, Jacob a été angoissé et il a commencé à faire ce qu’il n’avait jamais imaginé faire au paravent ; à diviser son camp. Il a divisé son camp et il s’est dit : bon, si Esaü tue tout ceux-ci, une partie pourra se sauver. Dans cet état d’angoisse, de frayeur et de détresse, Jacob s’est rappelé ce que Dieu lui avait dit. Seigneur, c’est toi qui m’as dit de rentrer et là Esaü s’est mis à ma rencontre avec 400 hommes.

Quand tu es dans la détresse, quand tu es dans l’angoisse, il y a une solution et la solution c’est : SEIGNEUR !

Nous lisons ceci dans Gen 32 :10-13 Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur ; car j'ai passé ce Jourdain avec mon bâton, et maintenant je forme deux camps. Délivre-moi, je te prie, de la main de mon frère, de la main d'Ésaü ! car je crains qu'il ne vienne, et qu'il ne me frappe, avec la mère et les enfants. Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien, et je rendrai ta postérité comme le sable de la mer, si abondant qu'on ne saurait le compter.

L’angoisse, la détresse est un rendez-vous divin. La tristesse, la dépression est un rendez-vous divin. Jacob a répondu à l’invitation du rendez-vous divin pendant qu’il était dans l’angoisse, pendant qu’il était dans la tristesse, pendant qu’il était dans la détresse. Il passa la nuit dans ce lieu.

Gen 32 : 23-24 Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait. Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.

Après avoir partagé son camp en 4 groupes, et après s’être rassuré d’avoir fait traversé le torrent à toute son équipe, lui-même est resté de l’autre côté, lui-même n’a pas traversé le torrent, il a dit avancé vous et il est resté en arrière, ceci à cause de l’angoisse, de la tristesse, de la frayeur. L’angoisse t’amène à démissionner de ta responsabilité de leader, de dirigeant. L’angoisse te conduit à te comporter en irresponsable, en lâche en trouillard en fuyard. Oui l’angoisse t’amène à te cacher.

L’angoisse, la tristesse, la détresse, la peur, la dépression t’amène à être seul, cela t’isole et t’amène à t’isoler. Mais pourquoi cela t’amène à être seul ? Parce que tu as un rendez-vous divin. Parce que Dieu veut faire quelque chose, Dieu veut te visiter, Dieu veut transformer ton cœur si tu réponds à son appel et à son invitation.

Jacob est demeuré seul et alors un homme lutta avec lui jusqu’au levé de l’aurore. Et de cette lutte il est sorti vainqueur et est devenu Israël.

Gen 32 : 28 Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

Dans l’angoisse, le désespoir la détresse, Jacob attrapa Dieu, il se saisit de Dieu et lui dit, je ne te laisse pas si tu ne me transforme pas, tu ne pars pas si tu ne me bénis pas et Jacob est devenu Israël, une terre béni.

Mon cher lecteur, permets-moi de te redire que l’angoisse est un rendez-vous divin. Oui Dieu veut te briser et te bénir. Dieu veut changer le cours des choses dans ta vie.

Ce jour de la rencontre de Jacob avec Dieu, Jacob qui signifie rusé, fourbe est devenu Israël qui signifie « Dieu combattra » est devenue béni, ce jour-là les promesses que Dieu avait faites à Jacob ce sont réalisées en Israël, ceci grâce à l’angoisse et grâce à la détresse.

Le lendemain matin on a vu un Jacob marchant en boitant, parce que Dieu l’avait brisé. Cet homme est devenu humble, d’orgueilleux qu’il était, il est devenu humble. Il s’est rappelé qu’il est petit et le dis lui-même, qu’il ne mérite pas les biens fait de Dieu, qu’il ne mérite pas la grâce de Dieu. Gen 32 :10 Je suis trop petit pour toutes les grâces et pour toute la fidélité dont tu as usé envers ton serviteur.

Qu’est ce qui s’est produit dans ta vie lorsque tu as été angoissé. As-tu répondu au rendez-vous divin ? Est-ce que ta vie a été impactée ? Est-ce que ta vie a été changée ? La question t’est posée et la question t’est posée. Laisse-moi te dire, oui tu auras des moments d’angoisse, tu auras des moments de détresse, tu auras des moments de tristesse, tu auras des moments de dépression. Mais alors, dans ces moments de stress, qu’est ce qui va se passer, dans ces moments de stress que se passera-t-il ? Vas-tu répondre au rendez-vous divin, quelque chose va-t-il se produire dans ton cœur et dans ta vie ?

Les moments de détresse, les moments de tristesse sont les moments de crise. Dieu a un rendez-vous avec l’homme pendant ces moments pour changer le cours des choses.

Voilà les axes et les pistes de solution que le livre de la genèse nous donne. En résumé nous avons déjà trois éléments lorsqu’on est angoissé, lorsqu’on est tristesse :

  1. Se tourner vers Dieu
  2. Etre seul avec Dieu
  3. Saisir Dieu, l’arrêter et ne pas le lâcher jusqu’à ce qu’il te bénisse.

Elisabeth s’est retirée avec Dieu, elle a saisi Dieu pendant 5 mois elle se cachait et au 6e mois le Saint-Esprit est venu sur elle. Luc1 :24-42

Pierre et les 120 se sont mis dans la chambre haute, pendant 10 jours ils étaient là, ils ont attrapé Dieu, ils ont attrapé la parole de Dieu et le Saint-Esprit est descendu sur eux. Tu veux le Saint-Esprit ? Alors es-tu prêt à être seul avec Dieu ? Es-tu prêt à t’enfermer avec Dieu ?

Les bâtiments tuent la foi. Le lieu pour vivre sa foi premièrement c’est l’assemblée de maison. C’est le lieu où les croyants se retrouvent en petit groupe et prie leur Dieu. Un centre chrétien est un lieu de formation, est un lieu d’équipement des personnes en vue de la guerre et de la bataille qui est en cours : faire de toutes les nations les disciples. Alors si tu n’as pas de foi et n’a pas d’assemblée de maison (le lieu initiale pour vivre sa foi), le centre ne saura pas développer un potentiel en toi et au fil du temps du deviendras religieux. C'est-à-dire que tu viens au centre le dimanche, tu t’assois et tu écoutes une prédication et après tu t’en vas. Comme tu ne fréquentes pas l’assemblée de maison, la communion fraternelle tu ne la développeras pas, les éléments pour nourrir ta foi tu ne l’auras pas, comme tu n’es pas à la prière et au lieu de prière, il te manquera les éléments essentiels pour gérer ton angoisse, pour gérer ta tristesse. Tu te rendras compte que même la parole de Dieu tu ne la lis plus, tu te bornes d’écouter les sermons sur internet, le dimanche, les audio etc. Tu ne l’as lis plus ta bible et comme tu ne lis plus ta bible même les livres chrétiens qui pouvaient t’édifier tu ne les liras pas. Fais attention, car tu auras des angoisses. Plus le temps passeras tu en auras plusieurs, chaque jour. Tu auras les pressions sur ta vie, de vouloir tous lâcher, de vouloir tout abandonner parce que le temps passant, les pressions augmentes. Combien de personnes sont stressés en France ? La France est le plus grand consommateur européens et voir même mondiale d’antidépresseur. Un français sur quatre aurait déjà pris des antidépresseurs. Parce que les gens sont angoissés, ils sont tristes, ils ont peur, peur de l’avenir, peur de perdre leur maison, peur de perdre, peur de perdre leur voiture, leur travail, peur de perdre leur femme, leur chien, ils ont peur de perdre leur vie : c’est l’angoisse.

Peut-être tu vis une période d’angoisse dans ta vie, une période de détresse, de tristesse. Peut-être longtemps tu as bataillé avec la peur, la crainte. Alors baisse ta tête et parle à ton Dieu. Oui parle à ton Dieu. Dit lui : Seigneur merci pour les pistes de solution que tu me donnes, vis-à-vis de l’angoisse et vis-à-vis de la détresse. Merci Seigneur parce que tu me dis que l’angoisse ou la détresse est un rendez-vous divin. Merci parce que l’angoisse, la tristesse, le stress sont des moments de rencontre seul avec Toi. Je vais répondre à ton appel pour être transformé de même que Jacob est devenu Israël, parce qu’il s’est saisit de toi, il ne t’a pas lâché jusqu’à ce que tu l’ais brisé et tu l’ais bénis. Merci parce que si le grain de blé tombé en terre ne meurt il ne peut porter du fruit. Oui, il a fallu que Jacob accepte mourir à lui-même, il a fallu qu’il accepte que tu le brises, que tu le déhanches pour qu’il puisse être bénis, pour qu’il puisse fructifier, multiplier. Père, je prie pour que tu me pardonnes pour toutes les fois où j’ai ignoré les moments de rendez-vous divin, les moments d’angoisse, les moments de stress, de tristesse de détresse. Tu m’invitais et m’appelais à davantage de prière, mais moi j’ai préféré fuir le lieu de la prière, j’ai préféré fuir ta parole, j’ai préféré me mettre avec les hommes, j’ai préféré me bourrer le cœur, le cerveau et la vue avec des images dont certaines qui ne te glorifient pas qui n’ont fait que m’enfoncer davantage dans l’angoisse. Oui Père, j’ai préféré écouter de triste nouvelle, des faits divers qui ont fini par empoissonner mon cœur, ma vie et m’enfoncer davantage dans l’angoisse et la détresse, au point ou les sentiments de suicide sont venus dans mon cœur et dans ma vie. Père je te rends grâce parce qu’en lisant ce texte, tu m’as visité et m’a parlé et je veux répondre à ton appel et ton invitation de tout mon cœur.

Une autre chose que l’angoisse produit dans la vie d’un homme, c’est que l’angoisse t’empêche d’écouter. L’angoisse te bloque les oreilles, te ferme les oreilles et tu n’écoutes pas. On te donne un conseil et tu n’écoutes pas parce que tu es angoissé. Exode 6 :9 Ainsi parla Moïse aux enfants d'Israël. Mais l'angoisse et la dure servitude les empêchèrent d'écouter Moïse.

L’angoisse t’amène à ne pas écouter et à ne vouloir faire qu’à ta tête. Le médecin te parle tu n’écoutes pas, ton père te parle mais tu n’écoutes pas, tes amis te parlent et tu n’écoutes pas. Les hommes te parlent, tu n’écoutes pas et la parole de Dieu te parle aussi et tu n’écoutes pas. Dieu te parle et tu n’écoutes parce que tu as fermé tes oreilles, l’angoisse ta fermé les oreilles, l’angoisse t’a fermé le cœur.

L’angoisse, la tristesse, la détresse a empêché les enfants d’Israël d’écouter les paroles de Moïse, le conseil de Moïse. L’angoisse t’empêche d’écouter. L’angoisse te ferme le cœur, te ferme l’âme, te ferme les pensées.

Nous avons vu le cas d’un homme qui été angoissé : Jacob. Nous allons voir le cas d’un autre homme qui a été angoissé, nous allons voir le cas de David.

1Sam30 :1-6 Lorsque David arriva le troisième jour à Tsiklag avec ses gens, les Amalécites avaient fait une invasion dans le midi et à Tsiklag. Ils avaient détruit et brûlé Tsiklag, après avoir fait prisonniers les femmes et tous ceux qui s'y trouvaient, petits et grands. Ils n'avaient tué personne, mais ils avaient tout emmené et s'étaient remis en route. David et ses gens arrivèrent à la ville, et voici, elle était brûlée ; et leurs femmes, leurs fils et leurs filles, étaient emmenés captifs. Alors David et le peuple qui était avec lui élevèrent la voix et pleurèrent jusqu'à ce qu'ils n'eussent plus la force de pleurer.  Les deux femmes de David avaient été emmenées, Achinoam de Jizreel, et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal. David fut dans une grande angoisse, car le peuple parlait de le lapider, parce que tous avaient de l'amertume dans l'âme, chacun à cause de ses fils et de ses filles. Mais David reprit courage en s'appuyant sur l'Éternel, son Dieu.

David et son équipe sont arrivés à Tsiklag leur camps, c’était le désastre, c’était le désespoir. Tous ont crié, ils ont pleuré jusqu’à ce qu’ils n’ont plus eu la force de pleurer. Le peuple a pris les cailloux et a dit à David, c’est à cause de toi, nous allons te lapider. David à l’écoute de cela a eu peur, il est entré dans une profonde angoisse. David est entré dans une grande angoisse parce que le peuple parlait de le lapider, parce que le peuple était amer. L’angoisse produit en toi l’amertume. L’angoisse te ferme les oreilles du cœur, t’empêche d’écouter et provoque en toi l’amertume. Tu rumines, tu penses, tu reviens sur les évènements et les histoires déjà passées. Bref tu reviens sur tous ce qui est mauvais. L’angoisse se nourrit des mauvaises nouvelles et des évènements négatifs. L’angoisse se nourrit des nouvelles tristes, l’angoisse se nourrit de l’amertume, des choses qui bouffent la joie, la paix : ce sont là les ingrédients qui nourrissent l’angoisse.

Les hommes de l’équipe de David étaient amers, ils avaient l’amertume dans le cœur et ils ont pris les pierres et formuler le projet de lapider David. David est entrée dans une profonde angoisse et il nous donne une solution comment il est sortie de l’angoisse. Dans le verset 6 de 1 sam30 nous lisons que David était angoissé, « mais ». Il y avait l’angoisse « mais », David était dans l’angoisse « mais » quelque chose s’est produit. Mais David repris courage. S’il te plait reprend courage. Il y avait l’angoisse, le stress, la détresse, la dépression, mais David reprit courage parce qu’il s’est t’appuyé sur l’Eternel « son » Dieu. Il faudrait que Dieu soit ton Dieu, parce que lorsque tu seras dans l’angoisse, dans la détresse, dans la dépression, si Dieu n’est pas ton Dieu sur quoi vas-tu t’appuyer ? Sur qui vas-tu t’appuyer ? David s’est appuyé sur « son » Dieu. Tu t’appuieras sur quoi ? Tu t’appuieras sur qui ? Est-ce sur « tes » antidépresseurs, sur « tes » calmants, « tes » médicaments? Est-ce sur ton épouse, « ton » mari, « ton » ami, « ton » collègue, tes relations, ta famille ? David était dans l’angoisse mais il a repris courage parce qu’il savait qu’il n’était pas seul, il était avec Dieu. David n’est pas allé voir ses généraux pour les supplier de ne pas le lapider. Il s’est retrouvé seul, isolé même son conseil immédiat l’avait abandonné, son cabinet et ses proches l’avaient abandonné et voulaient même le lapider. Il s’est retrouvé seul et il s’est accroché sur Dieu, il s’est lié avec Dieu et il a repris courage. Ayant repris courage, il a dit au sacrificateur Abiathar, 1Sam30 : 7-9 Abiathar fils d’Achimelec : apporte-moi donc l’éphod !Abiathar apporta l’éphod à David. Et David consulta l’Eternel. Ce n’est pas Abiathar le sacrificateur qui a consulté l’Eternel pour David, ni le prophète qui était là, mais David lui-même a consulté Dieu. Et il demanda à Dieu : Poursuivrais-je ? L’atteindrais-je ? L’Eternel lui a répondu : Poursuis, car tu atteindras et tu délivreras. Et David se mit en marche. Oui David se mit en marche, il se mit en mouvement. Le problème est souvent bien là, vas-tu te mettre en marche et sortir de l’angoisse ? Vas-tu obéir au commandement du Seigneur qui te dit poursuis tes ennemis ? La dépression, le stress, la tristesse, l’angoisse, la peur sont les ennemis de ton âme, de ton cœur et de ta vie. Alors lèves-toi et poursuis tes ennemis et tout comme David libère toute ta joie, tout ton bonheur de vivre et qu’il ne manque rien et tout ce qu’il te faut pour être agréable à Dieu et mener une vie victorieuse, épanouis, prospère et surtout fructueuse. 1Sam30 :18-19

Psaumes 18 :38-40 Je poursuis mes ennemis, je les atteins, et je ne reviens pas avant de les avoir anéantis..

Dans l’angoisse, te nourrir de l’amertume t’amène à te nourrir des histoires qui t’ont fait du mal, qui t’ont blessé, des tristes et des mauvaises nouvelles. L’angoisse fait en sorte que les hommes veulent même te lapider. Sache qu’il y a une solution, oui il y a une solution : Appuis toi sur l’Eternel ton Dieu, consulte ton Dieu, parle lui sincèrement, demande lui quoi faire et il te dira va, tu poursuivras, tu gagneras, tu réussiras, tu triompheras, tu brilleras. N’oublie pas dès que Dieu t’auras parlé alors mets-toi en mouvement et marche.

Au-delà du fait de consulter Dieu, d’écouter Dieu, de recevoir une parole de Dieu, nous voyons et lisons dans le Psaumes 107 :12-15 il humilia leur cœur par la souffrance ; ils succombèrent et personne ne les secourut. Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, et il les délivra de leurs angoisses…

L’angoisse t’amène à ne plus louer ton Dieu.

Le peuple était dans l’angoisse, dans la détresse, dans le désespoir, dans la tristesse, dans le stress, mais ils ont fait quelque chose, ils ont « crié » à l’Eternel et Il les a délivrés de leur angoisse.  Ainsi donc, si tu es dans la détresse et l’angoisse, s’il te plait, ne prie pas seulement, ne consulte pas seulement, crie à l’Eternel. Ne te mets pas pleurer jusqu’à ce que les forces te manque, fais une chose, « crie » à l’Eternel, oui crie encore plus fort Matth20 :29-34 Oui fait comme les deux aveugles crie, si la foule veut t’empêcher de crie, si la foule veut te faire taire, si elle veut te décourager, alors crie davantage et Jésus entendra, te visitera et tu le suivras. Psaumes18 :8

Lorsqu’une maison brûle et qu’il y a des personnes à l’intérieur des flammes, n’entendq-tu pas le crie « O ! Secours » ? Un cri strident avec plein de force et de détermination. Oui l’angoisse est comme le feu qui brûle ta vie et ta maison et tu es à l’intérieure des flammes alors cries de même, de toute ta force, de toute ton énergie, crie à l’Eternel et l’Eternel te délivrera de l’angoisse.

La nation est angoissé, ton voisin est angoissé, dans ta famille il y a des personnes qui sont angoissés, autour de toi il y a des personnes qui sont angoissés, s’il te plait maintenant que tu connais quelle est la solution et que tu as la solution, donne là leur, ils ont droit eux aussi à la visitation de l’Eternel, ils ont droit au salut. Donne leur ton témoignage dis leur ce que ton Dieu a fait pour toi.

Une autre chose quand tu es angoissé et ce qu’il faut faire au-delà du fait de crier à l’Eternel, de le consulter, tu dois faire quelque chose Psaumes 119 :143-157 La détresse et l’angoisse m’atteignent. La détresse et l’angoisse vont t’atteindre à un moment donné, mais alors voici le secret : les commandements de Dieu, les préceptes de Dieu, la loi de Dieu, la parole de Dieu, les promesses de Dieu, lèves-toi et médites-les, médite la parole de Dieu.

L’angoisse est venu, la détresse est venu et elles ont atteint David, elles ont atteint cet homme. Et cet homme nous dit, lorsqu’il était atteint par l’angoisse, lorsqu’il était atteint par la détresse, il s’est souvenu de la parole de Dieu. Il a pris plaisir aux préceptes de l’Eternel. David est revenu à la parole. Non seulement il a lu la parole, mais l’a également  médité. En lisant la parole et en là méditant, il s’est souvenu des promesses de Dieu. Et il s’est rendu compte que Dieu était proche. Tu es proche, ô Eternel ! Je sais que tu es là et tout ira bien. Quand tu es dans l’angoisse, reviens à la parole de Dieu, lis, médite et souviens-toi des promesses de Dieu.

Comment se préserver de l’angoisse ? Une chose que tu dois faire Prov 21 :23 Veilles sur ta bouche, veille sur tes lèvres et tu préserveras ton âme de l’angoisse. Tais-toi quand tu es angoissé. Arrête d’appeler les hommes, de chercher les hommes, de téléphoner aux hommes, s’il te plait téléphones à Dieu, cherches Dieu, appel Dieu et racontes lui, dis-lui tes craintes, tes peurs et il écoutera et te délivrera. Quand tu es angoissé, téléphone à Dieu, parle à Dieu, dis-lui tes craintes, tes peurs. Tais-toi, gardes silence et tu préserveras ton âme de l’angoisse.

Nous avons vu l’angoisse dans la vie des hommes, et maintenant nous nous réclamons chrétien, notre modèle suprême, le modèle suprême, j’ai nommé Jésus-Christ, qui est mon modèle, qui est ton modèle, que tu le veuilles ou pas il est le modèle suprême et unique. Lui aussi il a été dans l’angoisse. Jésus, nous a donné une solution pour notre génération. Tu pourrais dire Jacob, n’a pas été de ma génération c’était l’époque et il a vécu du temps de la loi, ou encore David n’a pas été de mon époque, il n’a pas expérimenté ou connu la grâce. Aujourd’hui nous sommes dans la grâce et ce qui s’applique à Christ ou s’est appliqué à Christ, c’est cela qui s’applique également à moi. Regardons donc ce qui s’applique à Christ.

L’homme est angoissé quand il se retrouve devant une situation qui n’est pas facile. Il est stressé quand il est devant un choix qui n’est pas facile.

Matth26 :36-46 Lorsqu’il s’agissait d’aller à la croix du calvaire à Gethsémané, ce n’était pas une chose facile, cela n’était pas un choix facile. Oui il y avait la peur d’être crucifié. Il y avait l’angoisse, la tristesse, la détresse, d’aller à la croix et d’y être crucifié. Il y avait l’angoisse de se faire transpercer les mains, de se faire percer le côté. Il y avait l’angoisse. Et Jésus dans son humanité, Jésus en tant que homme (c’est pour cela également que Jésus est parfaitement homme et parfaitement Dieu) n’a pas chercher à biaiser, à prendre les raccourcis, à tricher. C’est pour cela que Jésus reste et il demeure le modèle que tu le veuilles ou pas, que tu l’acceptes ou non. Jésus, lorsqu’il devait aller à la croix, il avait devant la lui la croix là ou devait donner sa vie pour toi et pour moi, pour l’humanité toute entière, pour toi aussi qui me lis : Christ est mort pour toi. Christ n’est pas allé à la croix en courant, il n’est pas allé à la croix avec joie.  Mais, la tristesse et l’angoisse l’ont saisi. Il est allé à la croix par amour pour toi et pour moi, par choix pour nous sauver. Il a commencé à éprouver de la tristesse et de l’angoisse en voyant au-devant de lui la croix. Et dans cet état de tristesse et d’angoisse, il dit à ses compagnons : « Mon âme est triste jusqu’à la mort » J’aimerais te poser une question, comment l’âme d’une personne peut être triste jusqu’à la mort ? C’est cela la définition de réelle de l’angoisse. L’angoisse c’est avoir son âme triste jusqu’à la mort. Lorsque tu es triste à mourir on dit que tu es angoissé, on dit que tu déprimes. Tu perds le goût de vivre, tu perds la joie de vivre. La seule issue que tu vois le plus souvent et ceci très facilement c’est la mort. Tu penses à te suicider, à en finir, à tout arrêter. Ceux qui sont angoissé ne voient que la mort comme solution et ont effectivement raison. Par contre de quel mort s’agit-il ? Ce n’est pas la mort d’aller se suicider, se jeter sous un train, de boire des médicaments. Non, ce n’est pas de cela qu’il s’agit, mais de la mort à la croix, de la mort au moi. C’est de venir à la croix et de confronter le crucifié. Oui, c’est de répondre et venir au rendez-vous divin. Jésus triste à mourir, angoissé, déprimé nous révèle la solution pour notre génération, la solution pour maintenant. Il dit à ses compagnons, mon âme est triste jusqu’à la mort mais rester ici et veiller avec moi. Quand tu es angoissé, quand tu es triste, mon maitre, ton maitre, Jésus dit : Veille avec moi. Veille en faisant quoi, veiller sur quoi ? Veille dans la prière. Ce n’est pas de veiller avec les autres. Mais lui-même Jésus ayant fait quelque pas en avant il s’est jeté sur « sa » face, il s’est mis à l’écart seul pour veiller et prier. Quel était sa prière ? Une seule phrase. Et cela lui a pris une heure de temps pour une seule phrase. Jésus à dis une seule phrase pendant une heure. Le reste du temps, qu’a-t-il fait ? Il s’est tût, parce que celui qui se tait préserve son âme de l’angoisse. Il s’est tût pour écouter Dieu, pour discerner la volonté de Dieu pour avoir la réponse de Dieu. Veiller et prier afin que vous ne tombiez pas en tentation. L’angoisse amène la tentation, la tristesse appelle la tentation. Tu vas remarquer que lorsque les personnes sont dans l’angoisse, ils sont tentés de se suicider, ils sont tentés de se laisser aller à tout et à n’importe quoi, se laisser aller à l’immoralité, se laisser aller à l’alcool, se laisser aller à la cigarette, se laisser aller aux drogues, se laisser aller à tout ce qui peut les aider à oublier leur état d’angoisse. Malheureusement toutes ces choses ne sont que des leurres, car cela semble soulager pour un temps mais la réalité est tout autre chose car cela te détruit et malheureusement ne règle pas le problème d’angoisse. L’angoisse amène la tentation de se suicider, la tentation de prendre des médicaments, la tentation de se jeter par-dessus un pont, la tentation de prendre un couteau et de se l’enfoncer soi-même, la tentation de s’enivrer d’alcool et boissons alcoolisées, la tentation de se droguer, la tentation d’aller vers le sexe opposé ou le même sexe d’ailleurs. Tout ceci c’est le fruit de l’angoisse.

Je t’invite à faire attention, parce que la période dans laquelle nous sommes, la génération dans laquelle nous sommes, la nation dans laquelle nous sommes nous montre que plus le temps passera plus les risques d’angoisse augmenteront et les personnes angoissées se multiplieront. En toute honnêteté je te le dis. Tu as besoin de Dieu, tu as besoin de connaître Dieu, qu’il soit ton Dieu. Il faut que tu rencontres Dieu, il faut que quelque chose se passe dans ta vie de manière radicale. Tout comme Jacob est arrivé à un « turning point » un tournant, un moment décisif dans sa vie ceci avec sa rencontre et son combat avec Dieu et il n’a plus jamais été le même.

Lorsque l’on est angoissé, la chaire est faible elle veut se livrer aux passions et aux plaisirs charnelles. On se soumet à nos désirs aisément. Avec pour but de noyer nos soucis, d’oublier, de s’évader, de vider sa pensée, d’arrêter de pensée et de réfléchir.

La croix est le seul et unique lieu pour déposer son angoisse.

Jésus revint vers ses disciples après la première heure de prière, il revint avec la deuxième heure de prière et il revint à nouveau après la troisième heure trouvant toujours ses disciples endormis. Il ne leur a plus fait de reproche, son âme n’était plus triste, ni angoissé, la peur de la croix s’en était allé. Il leur dit : « levez-vous, allons.. ». Pendant ces trois heures de prière, Dieu l’avait visité, son angoisse était ôté et la volonté parfaite de Dieu était connu et accepté. Oui l’angoisse est un rendez-vous divin. Dieu veut te visiter, te révéler sa volonté parfaite et surtout t’équiper pour l’accomplir. Alors lèves-toi et avance. L’angoisse pour le Seigneur Jésus relevait maintenant du passé et un homme était dans une vision, il avançait dans un projet, dans une perspective, dans une ambition, dans un but, vers la croix, c’était l’heure de la délivrance, l’heure de victoire, l’heure du triomphe. L’angoisse est une occasion pour connaitre le triomphe de Dieu. Oui la croix c’est le lieu de la mort au moi et du triomphe de la vie abondante, de la vie en plénitude. Dieu avait enlevé son seul unique fardeau et son seul unique poids et il n’y avait qu’un seul et unique lieu pour le déposer, ce lieu était la croix.

Retient ceci de l’exemple de Jésus, si tu es angoissé, si ton âme est triste jusqu’à la mort, alors le minimum de temps que tu dois investir dans la prière seule est de trois heures de temps après quoi tu seras délivré de l’angoisse pour entrer dans le plein bonheur. Si tu es dans l’angoisse, je t’engage à prier seul au minimum trois heures si tu n’es pas libéré, s’il te plait écrits moi et nous prierons ensemble et Dieu te délivrera.

L’angoisse peut te séparer de l’amour de Christ. Rom 8 :35 et si elle réussit elle aura fait un crime d’amour, un crime éternel. Lorsque tu as expérimenté l’amour de Christ alors rien ne peut te séparer de cet amour. Mais alors si tu n’as pas expérimenté l’amour de Christ, l’angoisse viendra et empêchera même que cet amour de Christ commence. Tu as les outils maintenant, tu as la solution maintenant pour expérimenter l’amour de Dieu et être délivré de l’angoisse. Tu n’as pas besoin d’aller voir le psychiatre. Tu n’as pas besoin de prendre les antidépresseurs. Tout cela peut t’aider, peut te soulager, de rendre à l’aise, peut te rendre une certaine quiétude ceci pour un temps, sans pour autant résoudre définitivement et radicalement le problème. La solution gratuite, disponible et encore accessible : Jésus-Christ. Le modèle, c’est lui qui est la parole de Dieu, lis là médite là. Retiens que personne autre que Dieu le Père ne peut t’aider à sortir de l’angoisse, personne n’a aidé David, personne n’a aidé Jacob, personne n’a aidé Jésus si ce n’est le Père. Mais Christ à tout accomplit pour nous voilà pourquoi nous avons besoin de lui aujourd’hui. Jésus-Christ est la solution. Oui personne d’autre ne peut t’aider, parce qu’il n’était pas là quand l’angoisse commençait, mais Dieu était là, il a vu, il sait et c’est pour cela qu’il est le seul à même de t’aider et de résoudre le problème.

J’aimerais te dire, c’est aujourd’hui, c’est maintenant que tu dois expérimenter l’amour de Christ. Si tu es prêt à expérimenter cet amour de Christ, à connaitre Christ le modèle suprême et le recevoir comme ton Seigneur et Sauveur personnel alors viens avec moi à la croix et prie avec moi en répétant cette prière : Seigneur Jésus, je reconnais que tu es mon modèle, et tu es le modèle en toute. Le modèle même en ce qui concerne comment sortir de l’angoisse, comment sortir du stress, comment sortir de la dépression. Merci parce que tu me mets en garde et m’équipe avec les outils pour vaincre l’angoisse. Je sais maintenant que l’angoisse est un rendez-vous divin. Je viens maintenant pour répondre au rendez-vous, parce que tout comme Jacob tu vas me visiter et me bénir. Seigneur Jésus, je reconnais que suis un misérable pécheur et que je t’ai offensé par mes multiple et divers péchés qui me qualifieraient pour aller en enfer. Grâce à ta mort sur la croix et ton verset j’ai l’opportunité de venir à toi pour être sauvé, par le pardon et la rémission de mes péchés. Pardonne-moi tous les péchés que j’ai commis. Je t’ouvre la porte de mon cœur et de ma vie maintenant. Viens transforme, sois mon Seigneur et mon sauveur personnel dès aujourd’hui, maintenant et pour toujours. Donne-moi d’apporter également cette solution à d’autres personnes afin qu’elles aussi soient bénies, délivrées, visitées, transformées et sauvées. Merci Seigneur. Amen

 

Prend courage, lèves-toi, va et mets en pratique cette parole.

Que l’Eternel te bénisse.

 

Hermann MBAMI ENGO 

 

Les livres écrits par le Pr Zacharias TANEE FOMUM que nous recommandons.

  1. Aucun échec n’a besoin d’être finale
  2. Faire face victorieusement aux échecs de la vie
  3. Comment réussir dans la vie chrétienne

Commentaires   

0 #1 Quentin 17-10-2018 00:44
Thanks for finally talking about >Le Chrétien et l'angoisse
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Se connecter

Contact Info

CMCI SUD FRANCE
1 Impasse de Monaco
31100 Toulouse, France

Mail : contact @cmcisudfrance.org
Bureau : +33(0)5.62.17.76.50
Mobile : +33(0)6.15.28.91.89

 

WORLD CONQUEST

We Support WORLD CONQUEST