Etude Biblique sur la Dîme

Publié dans Blog

Dîmes et Offrandes

Abraham était-il sacrificateur? Oui, après Dieu qui fut le premier sacrificateur et Abel qui fut le second, viens Abraham et c'est effectivement le premier à avoir donné la dîme. Et tous les lévites qui perçoivent la dîme étaient dans les reins d'Abraham.

Les lévites qui percevaient la dîme eux même donnaient la dîme, qui s'appelait la dîme de la dîme.

Ci dessous les références bibliques.

Ge 4:4  et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;

Ge 22: 13  Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier, et l’offrit en holocauste à la place de son fils.

Ge 14:20  Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout.

No 18:21  Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu’ils font, le service de la tente d’assignation.

No 18:26  Tu parleras aux Lévites, et tu leur diras : Lorsque vous recevrez des enfants d’Israël la dîme que je vous donne de leur part comme votre possession, vous en prélèverez une offrande pour l’Eternel, une dîme de la dîme ;

Ne 10:38  Le sacrificateur, fils d’Aaron, sera avec les Lévites quand ils lèveront la dîme ; et les Lévites apporteront la dîme de la dîme à la maison de notre Dieu, dans les chambres de la maison du trésor.

Heb 7:2  et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, -

Heb 7:4-6  Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.5  Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham ; 6  et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses.

Heb 7:8-9  Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c’est celui dont il est attesté qu’il est vivant. 9  De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l’a payée, pour ainsi dire, par Abraham ;

IL FAUT NON SEULEMENT APPLIQUER LA JUSTICE, LA MISERICORDE LA FIDELITE QUI SONT DE LA LOI (contrairement à ce que l'on peut penser) ET SONTLES CHOSES PLUS IMPORTANTE DANS LA LOI, QU'IL FAUT PRATIQUER SANS OUBLIER LES AUTRES CHOSES (parmi lesquelles la dîme)

Mt 23:23  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. (ON DIT BIEN SANS NEGLIGER)

 

En conclusion

Mt 5:18  Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

Mt 5:17  Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

PAUL AUSSI SE CONDUIT EN OBSERVATEUR DE LA LOI (on est dans le nouveau testament pas dans l'ancien)

Ac 21:24  prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi.

Pour parler de la grâce il faut déjà accomplir la loi, la grâce c'est l'amour à 100% à l'exemple de la veuve, et celui qui aime donne sans limite sans compter. Déjà il accompli la loi en donnant au moins la dîme et à cause de l'amour il ne s'arrête pas à la dîme, il donne bien au delà.

Lu 21:4  car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Bien sure, notons que la dîme est née avec Abraham, c'est à dire avant la loi (nous sommes dans le livre de genèse). La loi viens à partir du livre de lévitique.

 

Parlant de la loi 

Ex 24:12  L’Eternel dit à Moïse : Monte vers moi sur la montagne, et reste là ; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j’ai écrites pour leur instruction.

Jn 1:17  car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

Voilà ce que l'Eternel appelle loi, ce qui a été donné à Moïse.

La dîme n'étant pas une loi à son origine, est la réaction d'un cœur spontanée aimant Dieu et reconnaissant que Dieu est celui qui pouvoit et lui manifestant ainsi son amour et sa reconnaissance tout en témoignant bien haut que c'est l'Eternel qui enrichi. En lisant bien ce que fit Abram, on comprend clairement. Il a dit au roi de Sodome: non je te donne tout ce qui est à toi (ceci après avoir donner la dîme de tout) car le roi de Sodome voulait qu'il garde les richesses (gen 14 :21  Le roi de Sodome dit à Abram : Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses.) car il ne voulait que le roi de Sodome dise qu'il a enrichi Abram car c'est l'Eternel qui a enrichi et qui enrichi Abram (Gen 14 : 22  Abram répondit au roi de Sodome : Je lève la main vers l’Eternel, le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre: 23  je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas : J’ai enrichi Abram. Rien pour moi !)

Et quand Jésus dis tout est accompli de qui parle t-il? Lu 24:44  Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.

Faut-il payer la dime sous la grâce? 

 

Pour nous rassurer voyons la définition de ces mots : Dictionnaire Hachette français : Dîme : N. fém. (latin : decima «dixième»). 1. Dixième partie des récoltes qui, chez les Juifs, devaient être consacrée à Dieu ou offerte aux lévites. 2. Hist. Avant la Révolution, taxe perçue par l'Église et équivalente à la dixième partie des récoltes. 3. Fig. Prélever une dîme sur quelque chose. : détourner une partie de sa valeur pour son propre compte. 

 

Quels en sont les fondements bibliques ? 

Peut on encore exiger des chrétiens de la nouvelle alliance qu'ils s'acquittent obligatoirement du versement du dixième de leurs revenus entre les mains de leurs conducteurs ? 

La dîme existe-t-elle sous la Nouvelle Alliance et faut-il encore la payer ?

L'Eglise du Nouveau Testament est-elle soumise à la pratique de la dîme ? 

Quel est l'enseignement réel de la Bible à ce sujet ? 

Que nous dit Dieu ? 

 

Le mot « dîme » signifie simplement « la dixième partie » du revenu. On distingue quatre sortes de dîmes sous la loi : 

1. La première dîme : Le peuple devait payer une dîme générale au bénéfice des Lévites, « Et quant aux enfants de Lévi, voici, je leur ai donné pour héritage toutes les dîmes d'Israël, en échange du service qu'ils font, le service du tabernacle d'assignation » Nombres 18:21. 

2. La deuxième dîme : Les Lévites devaient payer la « dîme de la dîme », au bénéfice des sacrificateurs. « L'Eternel parla à Moïse, et dit : Tu parleras aux Lévites, et tu leur diras : Quand vous aurez reçu des enfants d'Israël la dîme que je vous ai donnée sur eux pour votre héritage, vous en prélèverez l'offrande de l'Eternel, la dîme de la dîme. Et votre offrande prélevée vous sera comptée comme le froment de l'aire et comme l'abondance de la cuve. Ainsi, vous prélèverez, vous aussi, l'offrande de l'Eternel sur toutes vos dîmes, que vous recevrez des enfants d'Israël ; et vous en donnerez l'offrande de l'Eternel à Aaron, le sacrificateur. Vous prélèverez toute l'offrande de l'Eternel, sur toutes les choses qui vous seront données ; sur tout ce qu'il y a de meilleur, vous prélèverez la portion consacrée. Et tu leur diras : quand vous aurez prélevé le meilleur de la dîme, elle sera comptée aux lévites comme le revenu de l'aire et comme le revenu de la cuve. Et vous la mangerez en un lieu quelconque, vous et votre famille car c'est votre salaire, en échange de votre service dans le tabernacle d'assignation » Nombres 18:25-31.  Il faut bien distinguer que tous les sacrificateurs étaient des Lévites, mais tous les Lévites n'étaient pas des sacrificateurs. Les sacrificateurs descendaient d'Aaron, et ils exerçaient des responsabilités particulières dans le service de la tente d'assignation, puis du Temple. Cette seconde dîme offrait une garantie financière aux sacrificateurs, et assurait donc le bon fonctionnement du service du Temple. 

3. La troisième dîme : « Tu ne manqueras point de donner la dîme de tout le produit de ce que tu auras semé, de ce qui sortira de ton champ, chaque année. Et tu mangeras, devant l'Éternel ton Dieu, au lieu qu'il aura choisi pour y faire habiter son nom, la dîme de ton froment, de ton vin, de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l'Éternel ton Dieu. Mais si le chemin est trop long pour toi, en sorte que tu ne puisses porter toutes ces choses, parce que le lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi pour y mettre son nom, sera trop loin de toi, quand l'Éternel ton Dieu t'aura béni, alors tu les convertiras en argent, et tu serreras l'argent en ta main ; tu iras au lieu que l'Éternel ton Dieu aura choisi, et tu donneras l'argent en échange de tout ce que tu désireras, gros ou menu bétail, vin ou boisson forte, et tout ce que tu souhaiteras ; et tu le mangeras là, devant l'Éternel ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille » Deutéronome 14:22-26. Notez ce que dit le verset 27 : « Et tu n'abandonneras point le Lévite qui est dans tes portes, parce qu'il n'a point de portion ni d'héritage avec toi ». 

4. La quatrième dîme : Il fallait payer une dîme spéciale à l'intention des pauvres, des orphelins et des veuves, « Au bout de trois ans, tu tireras toutes les dîmes de ton revenu de cette année-là, et tu les déposeras dans tes portes. Alors le Lévite, qui n'a point de portion ni d'héritage avec toi, et l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, viendront et mangeront, et se rassasieront ; afin que l'Éternel ton Dieu te bénisse dans toute œuvre que tu feras de ta main » Deutéronome 14:28-29. 

« Apportez toutes les dîmes à la maison du trésor, et qu'il y ait de la provision dans ma maison ; et éprouvez-moi en cela, dit l'Éternel des armées : si je ne vous ouvre pas les écluses des cieux, et si je ne répands pas sur vous la bénédiction sans mesure » Malachie 3:10. 

Matthieu 23 :23 ; Luc 6 :38 ; II Corinthiens 9 :6 ; III Jean 2! 

 

« Le sacrificateur, fils d'Aaron, sera avec les Lévites lorsque les lévites paieront la dîme ; et les Lévites apporteront la dîme de la dîme à la maison de notre Dieu, dans les chambres de la maison du trésor... » Néhémie 10:38. Dans les deux passages de Malachie 3 :10 et Néhémie 10 :35-38, le mot "dîme" est traduit en hébreu par « outsair ». 

 

 « Mais tous ceux qui s'attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; puisqu'il est écrit : Maudit est quiconque ne persévère pas à faire toutes les choses qui sont écrites dans le livre de la loi » Galates 3:10. « notre conducteur pour nous mener à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi » Galates 3:24. 

 

Jésus a-t-il enseigné la dîme ? 

Matthieu 23 :23 (de la menthe, de l'aneth et du cumin), (Matthieu 22 :17). « Mais malheur à vous, pharisiens, qui payez la dîme de la menthe, de la rue et de toutes sortes d'herbes, tandis que vous négligez la justice et l'amour de Dieu. Ce sont là les choses qu'il fallait faire, sans néanmoins négliger les autres. » Luc 11:42. Quand Jésus dit aux Pharisiens « ce sont là les choses qu'il fallait pratiquer, sans négliger néanmoins les autres » (LSG), cela signifie-t-il que les chrétiens doivent payer la dîme ? Il nous faut bien observer bien les paroles de Jésus dans leur contexte. Le Seigneur Jésus s'adressait aux scribes et aux pharisiens. La particularité des pharisiens est qu'ils se considéraient eux-mêmes comme étant « consacrés à la Loi » ; c'est ce que signifie le mot « pharisien ». Paul était un pharisien, il dit de lui-même, qu'il était « irréprochable, à l'égard de la justice de la loi » (Philippiens 3:6, LSG). Jésus s'adressait donc à des hommes qui se vantaient d'observer parfaitement la Loi, il leur dit donc de continuer à faire cela, mais sans négliger la justice et l'amour de Dieu. Mais dans tout le chapitre 23 de Matthieu, Jésus exprime sa colère contre les hypocrites qu'il dénonce et il dit notamment au verset 19, « Qu'est-ce qui est plus important ? L'offrande ou l'autel qui rend l'offrande sacrée ? » (PDV). 

Jésus, avant sa mort et sa résurrection, ne demandait pas aux gens de ne pas respecter la Loi, au contraire, il les renvoyait à la Loi comme dans Luc 10 :25, lorsqu'un docteur de la Loi demande à Jésus comment avoir la vie éternelle. Jésus le renvoie à la Loi et la lui explique. Dans le chapitre 18 de Luc, un homme riche lui pose la même question et Jésus lui demande d'appliquer les commandements (Luc 18:18). Donc jusqu'à la résurrection, Jésus demande de respecter la Loi, et donc de ne pas négliger la dîme. Mais ensuite, avec sa mort et sa résurrection, les données changent. Le rideau du temple étant déchiré, l'accès au trône est donné à tous et nous ne sommes plus sous la Loi mais sous la grâce. Jésus a dit à la croix : « TOUT EST ACCOMPLI » Jean 19:30. La Loi de Dieu ne pouvait pas être supprimée par Christ. Jésus a dit : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes; je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » Matthieu 5:17. Le livre de Lévitique est celui qui définit le culte, or la préfiguration et l'image de Jésus y sont annoncées. Jésus nous a aussi parlé de deux hommes. L'un d'eux payait la dîme, et l'autre ne la payait pas. Lequel des deux a-t-il été justifié ? (Luc 18:10-14). 

 

La loi a été donnée à Moïse mais la grâce et la vérité sont venues par Jésus (Jean 1 :17). Tous ceux qui dépendent de la loi, sont sous la malédiction s'ils négligent un seul. Il ne peut en être autrement puisque nul ne peut pratiquer la loi sans pécher. Mais pour nous sauver, Dieu a du nous racheter de la malédiction de la loi (Galates 3 :13-14), nous dégager de la loi elle-même (Romains 7 :6 ; 10 :4 ; Galates 3 :23-25) et remplacer le règne de la loi par un commandement nouveau qui est 'la loi de Christ' (Jean 13 :34 ; Galates 6 :2). Accomplir la loi de Christ se traduit ainsi par « aimer son prochain » et « aimer Dieu ». « En effet, la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Romains 8 :2. Il y a cependant un changement de loi, ce qui implique en même temps un changement de sacerdoce (c'est-à-dire un sacerdoce non transmissible) dont Christ est le Souverain Sacrificateur et tous les croyants constituant un 'royaume des sacrificateurs' du nouveau sacerdoce. Le changement de loi est donc une conséquence logique de changement de sacerdoce. La conclusion que nous pouvons alors tirer c'est qu'il y a deux alliances (l'ancienne et la nouvelle), deux sacerdoces (lévitique et royal) et enfin deux lois (mosaïque et de Christ).

 

 

Qu'est ce qu'enseigne le Nouveau Testament au sujet de l'argent et les dons ? 

Tout ce que nous donnons découle donc de la qualité de notre relation avec le Seigneur. Tout dépend de notre motivation. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » Jean 3:16. La plupart des chrétiens ne pensent pas à appliquer ce verset à un contexte de dons financiers. Nous devons toujours donner en nous inspirant de la manière dont Dieu donne. Remarquez de quelle manière Dieu donne ! Sa motivation est l'amour. En donnant son Fils, le Père s'est donné Lui-même.

 

 « Car il n'y avait aucun indigent parmi eux ; parce que tous ceux qui possédaient des terres ou des maisons les vendaient, et apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu. Ils le mettaient aux pieds des apôtres ; et on le distribuait à chacun selon qu'il en avait besoin » Actes 4:34-35 (lire aussi Actes 11 :27-30). Donner secrètement et humblement. « Prenez garde de ne pas faire votre aumône devant les hommes, afin d'en être vus ; autrement vous n'en aurez point de récompense de votre Père qui est aux cieux. Quand donc tu feras l'aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin qu'ils en soient honorés des hommes. Je vous dis en vérité qu'ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite ; afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père qui voit dans le secret te le rendra publiquement » Matthieu 6:1-4. Le Seigneur nous demande donc de donner secrètement, et humblement. « Lorsqu'on donne de bon cœur, Dieu accepte ce don, en tenant compte de ce que l'on a, et non de ce que l'on n'a pas. » 2 Corinthiens 8:12, SEM. 

 « Que chacun donne selon qu'il l'a résolu en son cœur, non à regret, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu est puissant pour vous combler de toutes sortes de grâces, afin qu'ayant toujours tout ce qui vous est nécessaire, vous abondiez en toutes sortes de bonnes œuvres, selon qu'il est écrit : Il a répandu, il a donné aux pauvres ; sa justice demeure éternellement. Or, Celui qui fournit la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous donnera et multipliera votre semence et augmentera les fruits de votre justice ; afin que vous soyez enrichis en toute manière, pour accomplir toutes sortes de libéralités, qui fassent rendre à Dieu par nous des actions de grâces. Car l'administration de cette offrande non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais encore elle abonde en actions de grâces que plusieurs rendront à Dieu » 2 Corinthiens 9:7-12 

Le verset 7 résume le mieux ce que le Nouveau Testament nous demande de faire quand nous donnons : « Que chacun donne selon qu'il l'a résolu en son cœur, non à regret, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie » 2 Corinthiens 9:7. « Invite les Israélites à me faire des offrandes prélevées sur leurs biens. Vous accepterez de tout homme qui la donnera de bon cœur l'offrande qu'il me fera » Exode 25:2 (SEM). Cette offrande était destinée à la construction du tabernacle.

 

Les Ecritures parlent de trois sortes de lois : - les lois cérémonielles (Hébreux 9 :1) - les lois morales (Exode 20 : 1-17) - les lois sociales ou civiles (Exode 21 :1-24). Les lois morales témoignent de la nature de Dieu, ce sont des lois éternelles qui existent bien avant Abraham. Les lois cérémonielles ont commencé dans le jardin d'Eden lorsque l'Eternel Dieu fit à Adam et sa femme des habits de peau et qu'il les en revêtit ; un animal a dû être sacrifié. Cet animal est une allusion à Christ qui a été fait justice pour nous. Tous les sacrifices d'animaux réalisés avant et après Moïse préfiguraient la mort expiatoire de Christ. 

 

Les lois cérémonielles préfiguraient le sacrifice de Jésus Ces lois étaient relatives au culte et concernaient le Tabernacle, (les sacrifices, les ablutions...) le Temple, (Lévitique 16 et Hébreux 9:1 à 10). Ainsi Jésus est venu pour accomplir la loi « cérémonielle » qui parlait de lui. Jésus, l'agneau pascal est mort pour définitivement ôter le péché : donc les lois cérémonielles ont été accomplies car Christ est la fin de la loi, en vue de la justice pour tout croyant. Jésus est la fin de la loi relative au culte (Apocalypse 13 :8, Genèse 3 :23). « Car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tout croyant » Romains 10:4. Lisons Deutéronome 14:22-29 et 26:8-13. Les lévites et les sacrificateurs de l'Ancienne Alliance n'existent plus sous la Nouvelle Alliance car les enfants de Dieu sont un royaume de rois et de sacrificateurs. Nombres 18:21-31 enseigne que les lévites n'avaient pas de possessions car ils avaient la dîme, le 1/10ème de la dîme revenait à Dieu et la 9/10ème de la dîme leur revenait. C'était l'Ancienne Alliance, maintenant sous la Nouvelle Alliance, 100% appartient à Dieu. Hébreux 9:10, parle de ces choses imposées jusqu'à un temps de réforme, ce temps est arrivé, tout est accompli, le voile a été déchiré une fois pour toutes. Nous pouvons lire dans Hébreux 9:11-22 que l'Ancienne Alliance a été brisée et que nous avons accès au lieu Très Saint par le sang de Jésus-Christ. Galates 3:13 et 4:4-7, nous dit que Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi ; la loi est finie car elle est accomplie. « En parlant d'une alliance nouvelle, il déclare ancienne la première ; or, ce qui est devenu ancien et a vieilli est près de disparaître » Hébreux 8:13. Si nous observons une loi, nous devons les observer toutes, sinon nous sommes sous la malédiction (Jacques 2 :10). Nous pouvons nous poser aujourd'hui la question suivante : « comment doit-on célébrer le culte ? » Romains 12:1, nous donne la réponse : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, c'est votre culte raisonnable ». Nous devons nous offrir en sacrifice vivant et nous donner nous-mêmes à Dieu (II Corinthiens 8:5). Le culte sous la Nouvelle Alliance consiste à offrir son corps tout entier à Dieu, à donner à Dieu toute notre vie. Tout ce que nous avons appartient à Dieu. Les chrétiens doivent comprendre qu'ils appartiennent totalement au Seigneur, leurs biens y compris. Et Paul, dans Galates 2:20, nous dit : « Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n'est plus moi, mais c'est Christ qui vit en moi ». « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous, et qui vous a été donné de Dieu, et que vous n'êtes point à vous-mêmes ? Car vous avez été achetés à un grand prix ; glorifiez donc Dieu en votre corps et en votre esprit, qui appartiennent à Dieu » 1 Corinthiens 6:19-20.

 

Les lois morales sont immuables Dieu est saint et il veut un peuple saint qui marche dans sa crainte, dans la sainteté et dans l'obéissance. Lévitique 18, nous parle des lois morales ; elles n'ont pas été effacées, elles existent toujours. Lévitique 18:22, nous dit que l'homosexualité est une abomination, « Tu ne coucheras point avec un homme, comme on couche avec une femme ; c'est une abomination ». Le Nouveau Testament nous confirme ces choses dans 1 Corinthiens 6:9-10, « Ne savez vous pas que les injustes n'hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les dépravés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les accapareurs n'hériteront le royaume de Dieu. » (SER). Nous ne devons pas voir la nudité de notre père, de notre mère, des autres personnes, exception faite bien évidemment des époux. Nous ne devons pas voir la nudité de la femme ou de l'homme avant le mariage. Les dix commandements font également partie des lois morales. Ces exemples nous montrent de façon très claire que les lois morales sont encore en vigueur de nos jours et sont immuables. Ces lois n'ont pas été abolies et celui qui est en Christ marche dans la crainte de Dieu. L'Eglise est l'assemblée des saints. Fuyez l'impudicité, comme Joseph l'a fait (Genèse 39 ; 1 Corinthiens 6:18). Pour avoir la haine du mal et du péché, il faut se soumettre à Dieu et il nous donne alors la force dont nous avons besoin. Se soumettre à Dieu, c'est se soumettre à sa Parole et à sa Puissance (Esaïe 59). Les lois morales sont inscrites dans la conscience de l'homme, elles sont gravées dans notre cœur, « Or, voici l'alliance que je traiterai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur, je mettrai mes lois dans leur esprit, et je les écrirai sur leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » Hébreux 8:10. 

 

Les lois sociales. Ce sont des lois civiles régissant la vie sociale d'Israël, comme nous pouvons le lire dans Exode 21, par exemple. 

De quelle sorte de loi Jésus est-il venu accomplir et non abolir selon Matthieu 5 :17 ? La réponse est simple, il s'agit de la loi cérémonielle (sacrifices d'animaux) qui parlait de sa mort expiatoire en vue de notre rachat, de notre rédemption (Luc 24 :13-27, Luc 24 :45-47). Voilà pourquoi, à la croix, Jésus a dit dans Jean 19 :30 « Tout est accompli ». En conclusion, nous pouvons dire que Jésus nous a rachetés en accomplissant les lois cérémonielles afin que nous pratiquions les lois morales (Ephésiens 2 :10). La justice de Dieu a été satisfaite par la mort de Jésus-Christ qui nous a rachetés et délivrés par son sang (Colossiens 1:12-14). Le Seigneur nous a guéris par ses meurtrissures et nous a transportés dans le Royaume de son Fils bien-aimé en qui nous avons la rédemption et le pardon des péchés. Cependant, il importe que nous vivions pleinement dans la Nouvelle Alliance, car Jésus a parfaitement satisfait la justice de Dieu qui réclamait un sang pur. Devant le trône de Dieu, Jésus a présenté son sacrifice ainsi que notre condition au Père, nous délivrant de la malédiction de la Loi (Galates 3:13), et nous bénissant de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ (Ephésiens 1:3). 

Nous pouvons examiner ensemble les passages de Hébreux 7:5-19. «Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham... » Qu'ordonne la loi aux Lévites qui exercent le sacerdoce ? « Ils ont l'ordre, selon la loi, de lever la dîme sur le peuple » (verset 5). 

H.M.E

Commentaires   

0 #1 GAUMON HONORE 19-10-2019 11:29
Bel enseignement ,merci .j,aurai voulu que vous tirez un conclusion de votre développement dans ce temps de grâce . .
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Se connecter

Tu as un talent

Nos Évènements

 

Ressources & Medias

 

Soutenir les pauvres

Contact Info

CMCI SUD FRANCE
1 Impasse de Monaco
31100 Toulouse, France

Mail : contact @cmcisudfrance.org
Bureau : +33(0)5.62.17.76.50
Mobile : +33(0)6.15.28.91.89

 

WORLD CONQUEST

We Support WORLD CONQUEST